Halloween à Clarac

Publié le par yankeedancers

Vous connaissez tous « HALLOWEEN » mais sa signification ? en  voilà une bien drôle de question.

Je vais donc essayer de vous apporter des explications. Je ne suis pas un historien de renommée,  ni un expert dans la culture américaine. C’est donc en fouillant dans mes livres et internet que je vais éclairer vos «  citrouilles ».

Halloween (ou Hallowe'en) n'est pas un nom d'origine celtique mais bien anglais. C'est une abréviation de Allhallow-even qui signifie eve of All Saints : la veille de la Toussaint. Halloween est donc fêté le 31 octobre. Halloween, c'est donc, littéralement, la veille de la Toussaint. Et pourtant, si le nom évoque la Toussaint, Halloween n'a rien à voir avec la  fête de tous les saints catholiques. dracu

 

L'origine historique

300 ans avant J.-C., une société secrète de druides tenait sous son emprise le monde celte du vieux continent, y compris les Gaulois. Chaque année, le 31 octobre, ceux-ci célébraient en l'honneur de leur divinité païenne Samhain, un festival de la mort. C'était la nuit où Samhain revenait avec les esprits des morts. Ces derniers devaient être apaisés, c'est pourquoi il fallait traiter avec eux.

A ce moment-là, les druides exécutaient des rituels dans lesquels un chaudron symbolisait l'abondance de la déesse. Ils avaient alors coutume d'allumer de grands feux dans le but d'éloigner tous les mauvais esprits et d’apaiser les puissances surnaturelles qui contrôlaient les processus de la nature.

Des prêtres se déplaçaient de maison en maison et distribuaient le "feu sacré" qui assurait la protection du foyer, en réclamant des offrandes pour leur dieu, exigeant parfois des sacrifices humains. En cas de refus, ils proféraient des malédictions de mort sur cette maison, d'où le "Trick or Treat", "Présent ou malédiction", ou pour être plus clair : "Une offrande, sinon la malédiction."

Les Romains, après avoir conquis la Grande-Bretagne, ajoutèrent aux traditions celtes des rites issus d'une de leurs propres fêtes de la moisson, qui avait lieu le 1er novembre en l'honneur de Pomone, déesse étrusque annexée par la religion romaine, nymphe des fruits et des fleurs.

En 308, l'empereur romain Constantin apaisa la population des territoires païens nouvellement conquis en leur accordant le droit de conserver leur ancien rite du jour de Samhain. Il changea la date du prédécesseur chrétien d'Halloween, soit la Toussaint des catholiques romains en la fixant au 1er novembre alors qu’à l'origine, elle était célébrée en mai. Le panthéon de Rome, un temple construit pour adorer une multitude de dieux, fut converti en église. Pendant que les chrétiens célébraient leurs saints disparus, les païens dédiaient la nuit précédente à leur "seigneur de la mort".

En 840, le pape Grégoire IV instaure la Toussaint, déclarant que le 1er novembre et la veille (le 31 octobre), les morts seraient célébrés. D'où le mot de Halloween ("Allhallowmas" en Celte), contraction de: "All Hallow" (tout ce qui est saint) et de "Even" (la veille). Les origines de Halloween sont donc complètement païennes, puisqu’il s'agit de célébrer les esprits des morts.

Plus récemment, les immigrants européens, et plus particulièrement les Irlandais (qui, poussés par une terrible famine, partirent s'établir en Amérique), introduisent leurs coutumes en Amérique dont la fête des morts avec Samhain. A la fin du 19ème siècle, leurs coutumes étaient devenues célèbres. C'était l'occasion de renverser des cabinets extérieurs, d'infliger des dommages aux propriétés et de se permettre des fourberies qui n'auraient pas été tolérées à d'autres moments de l'année.

Une fête prisée dans les milieux occultes

Aujourd'hui, dans le monde entier, Halloween est la fête la plus importante pour les satanistes. La date du 31 octobre pour fêter Halloween n'est pas une coïncidence. Ce jour est l'un des quatre plus importants sabbats de sorcières, les quatre jours "cross-quarter" du calendrier celtique.

  • Le premier, le 2 février, populairement connu comme le jour du "ground-hog" en l'honneur de Brigit, la déesse païenne de la guérison.
  • Le deuxième, un jour férié de mai nommé Beltane, signalait le temps des plantations pour les sorcières. Ce jour-là, les druides exécutaient des rites magiques, pour favoriser la croissance des récoltes.
  • Le troisième, un festival des récoltes en août en l'honneur du dieu soleil, commémorait celui qui brille, Lugh. Ces trois premiers jours "cross-quarter" marquaient le passage des saisons, le temps de planter et le temps de récolter, de même que le temps de la mort et de la résurrection de la terre.
  • Le dernier, Samhain, marquait l'arrivée de l'hiver. A ce moment-là, les anciens druides exécutaient des rituels dans lesquels un chaudron symbolisait l'abondance de la déesse. On disait que c'était un temps de "betwixt and between", une saison sacrée empreinte de superstition et de conjurations spirites.

Ce jour est aussi le nouvel an du calendrier des sorciers. DSC03761Le "World Book Encyclopedia" affirme que c'est le commencement de tout ce qui est "Cold, dark and dead" (froid, obscur et mort). Le 31 octobre est devenu un prologue pour amener à accepter l'occulte, Halloween étant en quelque sorte devenu le jour du diable, rituellement reconnu par certains adorateurs de Satan et certains groupes occultes (notamment aux USA, et de plus en plus en Europe). Les satanistes pratiquent des sacrifices humains, cette nuit-là, aux Etats-Unis et en Australie.

Pour les personnes ayant des pouvoirs "psychiques", les voyants et ceux qui se disent visionnaires, la période de Hallowen est la plus occupée de l'année. Les éditeurs de livres sur des sujets classés entre astrologie et sorcellerie indiquent une forte augmentation des ventes. Salem, une ville du Massachusetts, siège de la sorcellerie américaine, célèbre maintenant un "événement hanté", lors d'Halloween, pour prolonger sa saison touristique d'été. Le 31 octobre, c'est le bal de l'horreur et du plaisir : enfants comme adultes craquent tous pour cette vaste fête où tous les excès sont permis. La devise : "sexe, gore et rock'n'roll".

L'origine des citrouilles de Halloween

Pour éclairer leur chemin en allant de maison en maison, les prêtres celtes portaient des navets évidés et découpés en forme de visage, où brûlait une bougie faite avec de la graisse humaine de sacrifices précédents. Ces navets représentaient l'esprit qui allait rendre leurs malédictions efficaces.

Au 18ème et 19ème siècle, quand cette coutume est arrivée aux Etats-Unis, les navets ont été remplacés par des citrouilles. Le nom donné à l'esprit qui habitait dans la citrouille était: "Jock" qui est devenu "Jack qui habite dans la lanterne", d'où le nom de "Jack-o-Lantern", tiré d'un conte dans lequel un homme célèbre, nommé Jack, fut chassé à la fois du ciel et de l'enfer. Contraint d'errer sur terre comme un esprit, le diable pour le consoler lui aurait donné un charbon ardent tiré de la fournaise, que Jack mit dans une rave évidée pour éclairer son chemin dans la nuit.

A noter que les couleurs orange et noire rappellent la lumière et les ténèbres, et peuvent être aussi reliées à l'occulte. Elles étaient en rapport avec les messes commémoratives pour les morts, qui avaient lieu en novembre. Les bougies en cire d'abeille, habituellement de couleur écrue, étaient oranges lors de la cérémonie et les cercueils du cérémonial étaient couverts de draps noirs.

Quelques liens entre Halloween et l'occultisme

  • Les costumes d'Halloween sont issus de l'idée des druides celtiques qui prétendent que les participants au cérémonial devaient porter des têtes d'animaux et leurs peaux, afin d'acquérir la force de la bête qu'ils représentaient.
  • "Trick or treat" est tiré de la tradition irlandaise, selon laquelle un homme conduisait une procession pour prélever des contributions chez les fermiers, de peur que leurs récoltes ne soient endommagées par les démons.
  • "Dunking for apples" venait d'une ancienne pratique pour connaître l'avenir, liée à Pomone, nymphe des fruits et des fleurs. Le participant, qui réussissait à attraper entre ses dents une pomme se trouvant dans un tonneau plein d'eau, pouvait espérer une romance, couronnée de succès, avec l'être aimé de son choix.
  • Des chats représentaient des humains incarnés, des esprits malveillants ou des "amis intimes" des sorcières.
  • Les noisettes étaient utilisées dans la divination romanesque. Une partie de ce qu'on mange, lors de Halloween, contenait des objets, mis à l'intérieur des aliments, comme moyen de dire la bonne aventure.
  • Les masques ont, traditionnellement, été des moyens animistes pour se protéger d'une manière superstitieuse des esprits mauvais ou pour que celui qui le porte puisse changer de personnalité, afin de communiquer avec le monde des esprits.
  • Il faudrait aussi ajouter à cette liste l'opportunité de vivre, l'espace d'une folle nuit (dite "bal de l'horreur et du plaisir"), toutes les perversions et braver tous les interdits.

Apres ce long discours sur la tradition occulte de HALLOWEN, vous jugerez par vous-même de la manière de faire avec vos chères têtes blondes. Ce petit éclaircissement fait, je vais en venir au vif du sujet qui nous intéresse.

DSC03753La Soirée HALLOWEN des Yankee Dancers . DSC03745

Chacun le sait, les YD ne font rien comme les autres, ce n’est pas le 31 octobre que nous avons fêté cette « tradition Anglo-saxonne » mais le 19 novembre 2011. C’est donc à 21h que se sont ouvertes les portes de l’enfer à  CLARAC HELLTOWN. Une pluie de balais, une armée de squelettes, parfois bien enveloppés, de corsaires mal embouchés, même l’épouvantail du magicien d’OZ  qui se sont présentés pour ouvrir le bal country. 

Quoi de plus normal pour une soirée hors norme que de  voir danser un Screamscream avec une sorcière aux formes généreuses, ampoulées de multiples furoncles naseaux, DSC03783un pantin désarticulé s’offrir un «  Alléluia » au côté d’un corsaireHalloween2011 0010. Au moment de « Kill the Spider » nos belles marâtres sont enfuies pour protéger les décorations velues et multi-pattes de leurs chapeauxspider. Si « Come dance with me » est le moment des invitations, DSC03764le balais des sorcières a bien dissuadé les quelques prétendants présentsDSC03756. La salle de Clarac s’est transformée au moment ou Hank Williams s’est animé en « Farm Dance » de l’horreur et du plaisir. DSC03764

C’est arrivé «  It’s Happens » que « Jack l’éventreur »,  laisse son couteau de côté bien avant l’heure

S’entende  avec des «  Rimes de Raisons »,  pour danser ensemble avec passion. 

 

Une soirée parfaite pour des cinglés de danses country qui n’ont pas peur de jouer le jeu,  en passant  une nuit du bal de l’horrible et du plaisir.

 

DSC03730 DSC03747


 

 

Pour en voir plus c'est ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article